fbpx

Renforcer son système immunitaire naturellement

Renforcer son système immunitaire naturellement : Nos 10 conseils de Santé

Sommaire : 

  • Renforcer son système immunitaire naturellement
  • Booster ses défenses immunitaires
  • Reconstruire » votre barrière intestinale
  • Adopter plutôt une alimentation « maison »
  • Re-équilibrer votre flore intestinale
  • Booster vos globules blancs
  • Régulez votre stress en adoptant le rythme « chrononutrition douce »

Surtout ne vous laissez pas envahir par le stress et devenez plutôt un « acteur » pour vous défendre vous et vos proches au mieux contre ce virus.

Je ne vous parlerais pas des mesures d’hygiène et de protection diffusées par Santé Publique France ; mais du fonctionnement de votre système immunitaire et toutes les actions que vous (et votre famille) pouvez mettre en œuvre pour « renforcer » vos défenses immunitaires et votre santé en général.

Connaissez vous la phrase de Pasteur sur son lit de mort ?

« le microbe n’est rien, le terrain est tout« ; reconnaissant ainsi les travaux de son confrère et rival Antoine Béchamp.

Le système immunitaire est intimement lié à l’état de votre « terrain » : êtes-vous carencé (en protéines, vitamines, minéraux) ou au contraire en surcharge (sucre, déchets acides, toxines diverses…) ? Si votre « terrain » est bon, votre système immunitaire est en meilleure capacité pour éradiquer un virus ou une bactérie pathogène.

Il est vrai que le système immunitaire est « une machine complexe » qui implique d’abord nos « barrières de protection » que sont nos muqueuses (peau, intestin, bronches, nez et gorge par exemple), avec leurs mucus protecteurs et leurs flores spécifiques qui empêchent microbes et virus de pénétrer dans notre organisme. Mais, lorsque ces micro-organismes pathogènes pénètrent dans l’organisme, c’est au tour des différents globules blancs (essentiellement les macrophages, les lymphocytes B, les lymphocytes B et les lymphocytes T (natural killer) d’interagir entre eux de manière à les éliminer.

Booster ses défenses immunitaires consiste donc dans un premier temps à renforcer nos barrières physiques en soignant nos muqueuses et en les protégeant grâce à une bonne production de mucus et une flore équilibrée.

En période d’épidémie, il faut, c’est évident, éviter la promiscuité, les contacts avec les muqueuses, donc se mettre les doigts dans le nez, la bouche, les yeux ou les oreilles, surtout après avoir serré des mains ou saisi des poignées de porte !!

Vous savez certainement que c’est au niveau de votre muqueuse intestinale que sont « hébergées » 70% de vos défenses immunitaires et les premiers conseils seront d’adopter une alimentation et un mode de vie permettant de réparer une muqueuse intestinale altérée (qui crée une hyperperméabilité) et de ré-équilibrer la flore intestinale.

Concrètement, pour « reconstruire » votre barrière intestinale il vous faut des protéines et des lipides , pas du sucre !!

Si vous souffrez de colopathie fonctionnelle, d’hypersensibilités alimentaires(gluten, protéines de lait de vache …) ; adoptez le « régime GAPS du Dr Natacha Campbell » en ne consommant pendant quelques jours que ses fameux bouillons de poule(t) avec quelques légumes. Et pour tous ceux qui n’ont aucun soucis intestinaux, mettez ces bouillons au menu plusieurs soirs par semaine ; après tout, nous sommes en hiver et quoi de meilleur qu’une poule au pot ou un pot au feu !

Adopter plutôt une alimentation « maison » sans produits ultra-transformés (de nombreux additifs et résidus de pesticides agressent la muqueuse). Ayez un apport suffisant en protéines (1g/kg de poids et par jour) et en « bons » lipides : Démarrez votre journée avec un petit déjeuner gras et protéiné (du beurre sur un peu de pain complet et une part de fromage ou un œuf, alterner toutes les sources de protéines animales et végétales au cours de vos déjeuners de la semaine (volaille : 2à3 X, viandes rouges : 2X maximum, poissons ou fruits de mer 2 à 3 X dont un gras, tofou ou tempeh). Augmentez vos apports en apports en matières grasses de qualité : Evitez les margarines et privilégiez le beurre cru (pour ses vitamines A et D) sur le pain, choisissez des huiles biologiques de première pression à froid ; huile d’olive bio pour les cuissons et une huile riche en oméga 3 (cameline, noix) pour les assaisonnements de crudités et salades.

La vitamine A et le zinc sont deux micro-nutriments essentiels à la bonne intégrité de la muqueuse intestinale et en plus ils stimulent la production et l’action des globules blancs.

Nos besoins en Vit A sont de 600 à 800 microgrammes par jour et peuvent être couverts avec 1 œuf coque (jaune non cuit dur) ; 30 g de beurre cru par jour et les apports en béta carotène de 200 g environ de carottes, potirons, potimarron et courges d’hiver oranges, mâche ou cresson consommés crus.

Quant au zinc ; les besoins(environ 15 mg/j) sont moins bien couverts chez les personnes âgées et les végétariens , ils sont aussi plus élevés chez les personnes diabétiques ; les meilleures sources de zinc sont bien sûr les huîtres et autres fruits de mer mais également les foies animaux (à choisir impérativement bio) et plus modérément par les fromages à pâte dure, les céréales complètes (seigle++) et les graines oléagineuses (courge++)

Pour re-équilibrer votre flore intestinale : rééquilibrez tout simplement votre assiette avec le trio Féculents + protéines + légumes verts ; et supprimez au maximum les sucres rapides (sucre, boissons sucrées, bonbons, confiseries, biscuiteries…) , Consommez régulièrement des aliments ou préparations maisons lacto-fermentées : choucroute crue, boisson kéfir faites maison. Faites- vous ces délicieux bouillons de légumes et d’os à moëlle que vous dégusterez en guise de dîner léger. D’ailleurs, en allégeant au maximum vos repas du soir vous favorisez la détoxification de votre organisme et vous facilitez l’endormissement : Une bonne soupe 100% légumes verts ou un grand verre de jus frais de légumes (carottes, betteraves, céleri ou fenouil, épinards, citron) pourrait vous suffire quelques soirs par semaine.

Booster vos globules blancs : avec le trio de vitamines liposolubles A, E, D et la vit C et quelques minéraux et oligo-éléments : magnésium, zinc, iode, sélénium

Augmentez déjà de manière naturelle vos apports en vitamine D : La vitamine de l’immunité , avec du beurre cru tous les jours, un poisson gras 1à2 fois/sem, du foie de morue 1X/sem, et une marche de 30 mn chaque jour le visage et les mains découverts. Mais une supplémentation en vit D (au moins 2000 UI/j , voir 4000 UI /j si carence initiale) sera indispensable pendant toute la période « à risque » , et conseillée tous les hivers de début octobre à fin avril. Choisir une vitamine D3 naturelle (extraite de la lanoline de mouton, que vous trouverez en pharmacie ou en magasin bio).

Des études ont montré que la vitamine E compense la perte de réponse immunitaire due au vieillissement en stimulant la production de globules blancs et son intérêt dans la lutte contre les infections respiratoires ; pour augmenter vos apports en vit E, alternez huile (bio et ppf )de tournesol et de colza dans vos salades et crudités, régalez- vous d’une poignée de graines oléagineuses (courge, tournesol, noisette, amande) en collation.

Vous avez certainement pensé à augmenter vos apports en vit C : avec un agrume /jour, de préférence en début ou en dehors des repas, mais n’oubliez pas d’augmenter les légumes crus de saison aux deux repas (carottes, betteraves, choux, radis noirs, fenouil … râpées ou en bâtonnets, ou en jus). Malgré vos efforts, ces apports seront à peine de 100mg / j, alors qu’il vous en faudrait environ 500 mg à 1g/ jour pour une protection efficace ; là encore je vous recommande une supplémentation naturelle (à base d’acérola) pendant toute la période hivernale et en cas d’épidémies virales ou bactériennes.

Quant aux minéraux et oligo-élements

Le magnésium joue un rôle fondamental dans l’organisme, et vous faites certainement des cures de magnésium quand le moral et la forme sont en baisse ; et il permet également de booster vos défenses immunitaires. Les aliments les plus riches en magnésium sont surtout végétaux : légumes verts, céréales complètes ou demi-complètes, légumineuses, et oléagineux. Mais, pour bénéficier rapidement des effets du magnésium en prévention du coronavirus, je vous conseille de faire une petite cure de chlorure de magnésium. Les bienfaits du chlorure de magnésium ont été mis en lumière par le Dr Neveu dans les années 1940 : il aurait guéri la diphtérie, la grippe et certains cas d’affections des voies respiratoires grâce à ce composé chimique. De nombreux naturopathes et moi-même qui l’ai pratiqué et conseillé attestent de son succés, grâce à sa capacité de purger les intestins et d’éliminer rapidement la présence de pathogènes intestinaux. Vous trouverez la « recette » en fin de page.

L’iode, quand à lui a deux effets intéressants : anti bactérien et viral puissant et indispensable à la production des hormones thyroïdiennes qui elles-mêmes régulent le système immunitaire. Les carences en iode sont très fréquentes, vous pouvez tester votre statut en iode grâce à une simple analyse d’urine. Pour augmenter au quotidien vos apports en iode utilisez un sel de mer marin non raffiné, consommez des algues fraîches sous forme d’une CàS de tartare d’algues au quotidien, du poisson et des fruits de mer chaque semaine, un œuf coque /jour (au petit déjeuner par exemple) et certains légumes verts crus : carottes et céleri (rave et branche). Attention, l’iode est un minéral très volatil, des cuissons longues et à haute température ou le séchage des algues fait qu’il s’évapore rapidement. Vous pouvez vous procurer des compléments d’iode dans certains laboratoires de compléments alimentaires sous forme liquide ou de comprimé.

Le sélénium est un oligo-élément bien connu comme anti-oxydant, mais il participe également à la régénération de la vitamine, intervient dans la régulation des hormones thyroïdiennes, et le maintien d’une bonne immunité ; Autant de bonnes raisons pour assurer ses apports en consommant chaque jour : un œuf (au petit déjeuner), une poignée de graines oléagineuses (noix du Brésil ++) à la collation, des céréales (ou pain) complètes ou demi-complètes à chaque repas ; et d’introduire régulièrement au déjeuner : viandes, crustacés et fruits de mer , foie ou autres abats (bio) en alternance avec d’autres sources de protéines.

N’oublions pas en complément le complexe des 3 oligo-éléments anti-viraux et anti-bactérien : Cuivre-or-argent

Ne négligez pas non plus l’apport en anti-oxydants et autres phytonutriments protecteurs en utilisant épices (cannelle, curcuma, badiane), ail, oignons et gingembre frais dans votre cuisine!

Pensez aussi à boire beaucoup pour favoriser une bonne hydratation de vos muqueuses et une bonne détoxification de l’organisme, choisir des eaux peu minéralisée (Mt Roucou, MontCalm, Volvic) et faites vous des tisanes à visée respiratoires et anti-virales avec Echinacée, thym, origan, cannelle, bourgeons de pin ou de cyprés.

Le stress chronique, et le manque de sommeil entraînent une baisse importante de l’immunité.

Régulez votre stress en adoptant le rythme « chrononutrition douce » avec son petit déjeuner gras, protéiné et peu ou pas sucré, qui permet de réguler la glycémie et de vous fournir tous les précurseurs de vos hormones thyroïdiennes et de votre dopamine (pour résister et gérer le stress), un déjeuner équilibré (avec le trio Protéines+féculents à IG bas + légumes verts crus et cuits), un dîner léger 100% végétal et surtout une collation sucrée vers 17 h de manière à favoriser la production de sérotonine votre neurotransmetteur « apaisant » précurseur de la mélatonine, votre neuro-transmetteur du sommeil ; et Dormez 7 à 8 heures par nuit.

Brigitte Mercier Fichaux

Présidente du comité d’experts du réseau MiamNutrition

 

Partagez cette actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Et recevez les dernières actualités de MiamNutrition

Vous aimerez aussi

X