fbpx

Alimentation et thyroïde

Thyroïde, qui es-tu ?

La thyroïde est une petite glande située à la base du cou.

Elle fabrique et sécrète des hormones, des substances chimiques qui modifient la fonction d’un organe ou d’un tissu.

En forme de papillon, la thyroïde ne mesure que quelques centimètres. Et pourtant, son rôle est essentiel.

La thyroïde est le véritable chef d’orchestre de l’organisme.

Elle agit sur le métabolisme global : régulation de la température corporelle, respiration, digestion, fréquence cardiaque, système reproducteur, croissance osseuse mais aussi fonctions cérébrales, rénales…..

La thyroïde détermine aussi le nombre de calories que l’organisme dépense au repos, le métabolisme de base.

Tout cela grâce à deux hormones, que l’on appelle T3 et T4.

Ces hormones sont sécrétées quand la thyroïde reçoit la thyroïde stimulating hormone (TSH), qui provient de l’hypophyse.

Quand la thyroïde déraille

Quand la thyroïde dysfonctionne, c’est tout l’organisme qui déraille. On distingue deux grands types de troubles : ceux dans lesquels la thyroïde s’emballe, et ceux où au contraire son fonctionnement ralenti.

Quand la thyroïde s’emballe

On parle d’hyperthyroïdie quand la thyroïde produit trop d’hormones T3 et T4.

Son activité est trop importante.

Le métabolisme global de l’organisme est accéléré.

Les symptômes sont multiples et variés : accélération du rythme cardiaque, palpitations, énervement, insomnies, sensation de chaleur, diarrhées, perte de poids.

Peu spécifiques, ces symptômes nécessitent de consulter son médecin.

Seul le médecin pourra évaluer s’il s’agit ou non, d’une réelle hyperthyroïdie.

Des examens biologiquepeuvent être nécessaires.

Cette maladie est plus fréquente chez les femmes et chez les personnes âgées.

Et quand la thyroïde s’endort. ….

, c’est tout le contraire.

On a souvent froid, on peut prendre du poids. La fréquence cardiaque ralentit. On se sent triste et ralenti.

Parfois survient un véritable syndrome dépressif. Le transit intestinal ralentit, pouvant induire une constipation.

Il nest pas rare de souffrir aussi des troubles de la fertilité et des anomalies du cycle menstruel chez la femme.

Comme dans le cas de l’hyperthyroïdie, le médecin saura confirmer le diagnostic et mettre en place un traitement si nécessaire.

L’alimentation pour prévenir les troubles thyroïdiens  

On peut tous prendre soin de sa thyroïde. Cela passe avant tout par l’alimentation.

Quels sont les aliments conseillés ? Et au contraire, quels sont ceux à éviter ?

L’iode, à mettre au menu

Pour fabriquer les hormones T3 et T4, la thyroïde a besoin d’iode.

On évalue les besoins journaliers d’un adulte à 150 microgrammes/jour.

Vous aimez les produits de la mer ? Bonne pioche !

Poissons, crustacés et fruits de mer regorgent d’iode.

Mettez-les régulièrement au menu !

En plus, ces produits contiennent du zinc, dont la thyroïde raffole.

Si vous ne mangez pas de poisson, par goût ou parce que vous êtes végétarien, pensez aux algues.

En salade, en tartare ou pour accommoder un plat, consommez-les régulièrement.

Mais attention !

Ne pensez pas combler vos besoins en iode avec des aliments industriels.

Ceux-ci sont effectivement très riche en sel, mais ce n’est pas pour ça qu’ils contiennent de l’iode.

Les principales sources d’iode sont :

– Les fruits de mer

– Les poissons

– Les algues comme le wakamé

– Quelques légumes comme les épinards ou le cresson

– Les œufs

– Les produits laitiers

– Les fruits secs

Attention ! Inutile de consommer trop d’iode.

Cela pourrait déclencher ou aggraver une hyperthyroïdie.

Comme toujours dans l’alimentation, tout est une question d’équilibre ! Ni trop ni trop peu.

Un peu de zinc

Pour bien fonctionner, la thyroïde a aussi besoin de zinc.

Présent en très faible quantité dans l’organisme, cet oligoélément doit être apporté régulièrement par l’alimentation.  

Une femme qui consomme de la viande a besoin d’environ 7,5 mg de zinc pas jour, un homme 9,4 mg par jour.

Là encore, mettez les fruits de mer aux menu !

Huitres et autres produits marins font partie des aliments les plus riches en zinc.

Vous trouverez aussi du zinc dans la viande, les noix et les graines, les céréales complètes, les produits laitiers, ou encore le cacao en poudre.

Attention !

Le zinc d’origine animale est mieux absorbé que celui d’origine végétale.

Pour éviter une carence en zinc, consultez votre médecin si vous suivez un régime végétarien.

Vous trouverez du zinc dans

– La viande

– Les noix et les graines

– Les produits de la mer

– Les céréales complètes

– Les produits laitiers

– Le cacao

N’oubliez pas le sélénium !

Le sélénium est un autre oligoélément. Il participe aussi à la formation des hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Et il a la bonne idée de protéger la thyroïde de l‘inflammation !

Les besoins d’un adulte sont d’environ 55 à 70 microgrammes par jour.

Souvent, on retrouve un déficit en sélénium en cas de dysfonctionnement thyroïdien.

Pour combler ses besoins, la championne toute catégories, c’est la noix du Brésil.

Deux belles noix apportent la quantité quotidienne recommandée en sélénium.

Car 100 grammes de Noix du Brésil renferment 0,103 mg de sélénium.

Soit bien plus que les apports journaliers recommandés !

Des acides aminés importants pour votre thyroïde

Pensez à consommer des œufs régulièrement.

Les œufs apportent deux acides aminés importants pour la fabrication des hormones thyroïdiennes : la phénylalanine et la tyrosine.

Vous trouverez aussi ces acides aminés dans les produits laitiers.

Alors ne boudez ni les yaourts ni le fromage !

Des aliments à éviter ?

Pour que la thyroïde fonctionne bien, mieux faut se méfier de certains aliments. Evitez :

– Les sucres rapides, comme les biscuits et les bonbons

– Les plats préparés industriels. Utiles en dépannage, il faut mieux les éviter au quotidien

– Le café, le thé, la moutarde

– Les épices en excès

Pas besoin d’exclure ces aliments totalement. Limitez simplement leur consommation.

Une alimentation équilibrée comporte un peu de tout, sans excès.

C’est avec la variété qu’on gagne une bonne santé !

Un peu de tout

Finalement, seule une alimentation variée et équilibrée permet de prendre soin de la thyroïde.

Rien de bien compliqué !

Mettez chaque catégorie d’aliments régulièrement au menu.

Variez vos repas.

L’organisme a besoin d’un peu de tout pour bien fonctionner.

Pour la thyroïde s’est pareil !

Docteur Pradère, Médecin en Santé Publique

Partagez cette actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Et recevez les dernières actualités de MiamNutrition

Vous aimerez aussi

Infos santé

Bien s’alimenter quand on va à l’école

Septembre. La rentrée des classes. Nouveaux professeurs, nouveaux cahiers, nouveaux amis ou nouvel établissement, les changements sont nombreux. En plus, pas facile de se remettre

Infos santé

Alimentation et thyroïde

Thyroïde, qui es-tu ? La thyroïde est une petite glande située à la base du cou. Elle fabrique et sécrète des hormones, des substances chimiques qui

X