fbpx

Défenses immunitaires, de quoi parle -t-on ?

Comment les renforcer ?

S’il y en a dont on entend parler, ce sont bien les défenses immunitaires. Avec la crise de la COVID, ce sont les stars du moment.

On se demande tous comment donner un coup de boost à ses défenses immunitaires. Même si on sait à peu près qu’elles servent à nous défendre contre les microbes, on ne sait pas vraiment comment elles fonctionnent. …..

Essayons d’y voir plus clair.

Comment s’organise le système immunitaire ?

Sans défenses immunitaire, nous ne serions plus protégés contre virus, bactéries, mais pas non plus contre le froid ou le soleil qui peuvent endommager l’organisme.

Les défenses immunitaires sont l’ensemble des moyens de l’organisme pour se défendre contre les agents infectieux.

Peau et muqueuses, les premiers remparts

Le premier rempart, ce sont la peau et les muqueuses. Véritables boucliers contre les agressions extérieures, la peau et les muqueuses nous protègent du vent, du froid du soleil, mais aussi des hôtes indésirables.

Mais parfois, ce système a une faille. L’agent pénètre dans l’organisme. D’autres armées interviennent alors.

La réponse innée ou non spécifique

La réponse innée ou non spécifique agit quel que soit le type d’ennemi à combattre. C’est la première ligne de défense de l’organisme.

Si l’agent extérieur parvient à passer le premier barrage que représente la peau et les muqueuses, d’autres soldats arrivent sur le front.

Les macrophages et les leucocytes, ou globules blancs, s’attaquent aux ennemis.

Les macrophages sont capables de phagocyter les agents dangereux. C’est comme s’il les avalaient pour ensuite les digérer et les dégrader. Ces cellules ne sont pas spécifiques d’un agent extérieur.

Les macrophages synthétisent des médiateurs de l’inflammation, comme les cytokines.

S’en suivent rougeur, douleur et chaleur, signes que l’organisme a été attaqué. Enfin, les molécules du complément sont la dernière cartouche de cette immunité innée.

La réponse acquise ou spécifique

Dans le sang circulent des cellules spécialisées dans la défense de l’organisme, les lymphocytes. Il en existe deux types.

Les lymphocytes B produisent des anticorps. Un anticorps se fixe sur la molécule étrangère, ce qui permet sa destruction. Vous les avez peut-être rencontrés en consultant vos résultats de prises de sang. Ils sont désignés sont le terme d’immunoglobulines.

Les lymphocytes T détruisent directement les agents infectieux reconnus comme étrangers. Ces lymphocytes T sont fabriqués dans le thymus, une glande située dans le médiastin.

Un système qui évolue à chaque âge de la vie

A la naissance, le nourrisson dispose des anti-corps qu’il a reçus de sa mère pendant la grossesse.

Ces anticorps disparaissent petit à petit. L’enfant se forge son propre système immunitaire en fonction des agents infectieux qu’il rencontre. Rhinopharyngites, gastro entérites…

Si embêtantes que soit ces petites maladies, elles n’en sont pas moins indispensables. Elles confrontent l’organisme du tout-petit à de multiples agents infectieux. Ces rencontres sont indispensables pour que l’enfant se forge sa propre armée de lymphocytes. Sinon, il serait plus tard incapable de se défendre contre les microbes.

C’est pour cela qu’il est important d’utiliser les antibiotiques à bon escient, pour ne pas
priver le système immunitaire de l’enfant de ses rencontres. Sinon, comment apprendre à s’en défendre ?

Plus tard, à l’âge adulte, le système immunitaire fonctionne parfaitement, sauf en cas de maladies chroniques. Grâce à tous les microbes rencontrés dans l’enfance, le système immunitaire de l’adulte réagit rapidement à toute nouvelle agression. Sans même que nous nous en rendions compte le plus souvent !

Mais cela ne l’empêche pas d’avoir des petites failles. C’est pourquoi certains sont plus sensibles des oreilles, d’autres de la gorge ou encore de l’estomac.

Le système immunitaire vieillit, comme tous les organes. Il devient petit à petit moins efficace.

Les personnes âgées sont plus fragiles face à la maladie. Mais une bonne hygiène de vie peut ralentir ce déclin. Voyons comment.

Booster son système immunitaire

Qui n’a pas envie de stimuler son système immunitaire ?

Mais plutôt que de vous ruer sur des compléments « miracles », mettez en pratique quelques simples règles de vie.

Une alimentation variée et équilibrée

Si tous les nutriments sont importants pour le système immunitaire, certains sont de véritables boucliers.

Bien sûr, on pense tous à la vitamine C. Véritable vitamine anti-fatigue, c’est aussi la première arme contre les infections. Mettez agrumes et choux au menu !

Au chapitre des vitamines, pensez aussi aux vitamines A et E. Elles sont très importantes pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Vous les trouverez dans les aliments gras comme le beurre pour la vitamine A, les huiles végétales pour la vitamine E.

Enfin, n’oubliez pas la vitamine D.

Si elle est majoritairement fabriquée grâce à l’exposition aux rayons du soleil, cela ne suffit pas à combler nos besoins. Mettez régulièrement des poissons gras au menu, une à deux fois par semaine, pour en faire le plein.

Du côté des minéraux, le zinc est reconnu pour son rôle dans l’immunité. Il permet le bon fonctionnement du thymus, organe qui fabrique les lymphocytes T. Vous trouverez du zinc dans la viande, le poisson et les fruits de mer, ou encore dans les œufs

Le magnésium, que vous trouverez dans les céréales complètes ou le cacao, et le fer, bien présent dans la viande rouge, sont d’autres acteurs clefs de l’immunité. Le fer, notamment, permet de transporter l’oxygène. Il contribue au renouvellement des lymphocytes.

Enfin, une petite touche de sélénium complètera le tout. Avec la vitamine C, il intervient dans la réponse inflammatoire et dans tous les mécanismes immunitaires. Mettez quelques noix au menu, vous comblerez facilement les besoins de l‘organisme !

Ne négligez pas le rôle du stress

Le stress a un réel impact sur la capacité de l’organisme à se défendre contre les agents infectieux, Des études médicales ont montré que les personnes qui présentent un stress élevé sont plus fragiles face aux infections. Alors méditation, yoga, carré de chocolat, activité physique ou musique préférée…

tous les moyens sont bons pour diminuer votre niveau de stress et donner un coup de
boost à vos défenses immunitaires !

Un peu d’activité physique et le compte y est !

Enfin, n‘oubliez pas de pratiquer une activité physique régulière. 30 minutes par jour est un minimum. Passez l’aspirateur, descendez un arrêt plus tôt du bus, allez chercher le pain à pied ou faites le tour du quartier avec le chien. Peu importe ! L’important c’est de bouger. C’est aussi important pour votre système immunitaire que ce que vous mettez dans votre assiette.

Alors est-ce si compliqué ?

Mettre en pratique ces quelques règles d’hygiène de vie ne devrait pas vous demander beaucoup d’efforts. Mais c’est votre système immunitaire qui vous dira merci. Avec moins d’infections à la clé. Alors, vous vous lancez ?

Docteur Pradère, Médecin en Santé Publique

Partagez cette actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Et recevez les dernières actualités de MiamNutrition

Vous aimerez aussi

Infos santé

Bien s’alimenter quand on va à l’école

Septembre. La rentrée des classes. Nouveaux professeurs, nouveaux cahiers, nouveaux amis ou nouvel établissement, les changements sont nombreux. En plus, pas facile de se remettre

Infos santé

Alimentation et thyroïde

Thyroïde, qui es-tu ? La thyroïde est une petite glande située à la base du cou. Elle fabrique et sécrète des hormones, des substances chimiques qui

X