fbpx

Bien Manger pendant les fêtes par le Docteur Pradère, Médecin en santé publique

Les fêtes, qui ne s’en réjouit pas à l’avance ! On ne sait pas vraiment ce qui sera ou non possible cette année. Une chose est sûre. Ce sera le moment de préparer de bons repas, avec pleins de bonnes choses au menu. Mais on sait bien que l’on ne va pas se nourrir de salade verte et fromage blanc. Au programme, un enchaînement de repas festifs : le soir du 24, puis déjeuner pour le jour de Noël. Le réveillon du 31 décembre. Pour terminer, nous fêterons le 1er janvier, l’entrée dans la nouvelle année ! La question qui taraude les esprits : comment vais-je je sortir de tout ça ? Avec la gueule de bois et 5 kilos de plus ?

Restons calmes !

Tout d’abord soyons clair. Personne n’a jamais pris 2 kilos en un seul repas. Si la balance affiche quelques kilos de plus le lendemain d’un repas festif, c’est en grand part lié à une accumulation d‘eau dans les tissus. L’organisme ne peut pas fabriquer 5 kilos de graisses en une nuit !

Ne diabolisons pas les menus de fêtes !

On n’a pas forcément tort de s’inquiéter. Les fêtes mettent rarement au menu du jambon blanc avec une salade de tomates. Mais faut-il pour autant que ça devienne une angoisse ? Que ça nous empêche d’en profiter ? Certainement pas. Car les repas de Noël et de Nouvel An peuvent être diététiques, à condition de changer quelques-unes de ses habitudes. « Diététique » ne rime pas avec « simplissime et sans goût ». Voici quelques conseils pour que tout se passe bien.

Anticiper

Jeûner avant les fêtes ? Une fausse bonne idée… Votre organisme est bien malin! Si vous lui couper les vivres, il va craindre pour sa survie. C’est autant de réserves qu’il fera quand vous lui apporterez des calories. Question de survie ! Alors inutile de se mettre à la diète en prévisions des repas festifs. Gardez une alimentation équilibrée, sans oublier de bien vous hydrater. Le midi, avant un réveillon festif, prenez un repas léger. Pensez à prendre une collation vers 16 h pour ne pas arriver affamé à l’heure de l’apéritif.

A l’apéritif, que choisir ?

Ayez de l’imagination ! A la place des biscuits apéritifs très salés, et pas très originaux, préparez des toasts. On trouve dans le commerce des petits carrés de pain déjà découpés. Tartinez-les avec des œufs de lump, du fromage frais, du guacamole. Décorez avec des cerveaux de noix, des lanières de saumon fumé, des rondelles de radis, tout ce qui vous passe par la tête ! Les barquettes d’endives sont aussi très simples à faire, légères et raffinées. Une pointe de fromage frais surmontée d’une crevette rose, le tout dans une feuille d’endive, sera du plus bel effet.

N’oubliez pas quelques bols de crudités finement découpées, servies avec des sauces variées, à base de tomate ou de fromage blanc.

Côté boisson, soyez attentif à proposer des boissons non alcoolisées et peu sucrées. Les jus de fruits du commerce sont très riches en sucre. Le jus de tomates est particulièrement salé.

Proposez des eaux aromatisées aux fruits. C’est facile de les faire soi-même ! Sinon quelques jus de fruit sans sucre ajouté. Difficile d’imaginer les fêtes sans le moindre touche alcool ? Privilégiez la qualité sur la quantité, et modérez votre consommation. Ne remplissez votre verre qu’à moitié, et alternez avec une boisson non alcoolisée.

Le menu, une vraie question

Le maître mot : « plaisir ». Il faut réfléchir à ce que vous souhaitez présenter. L’idée principale : associer un plat riche à des composantes plus légères. Oui pour la dinde aux marrons, mais suivie d’une bûche glacée au fruits. D’accord pour une bûche pâtissière aux marrons, mais après un beau poisson accompagné de légumes. Bonne nouvelle : les viandes et volailles de fêtes sont souvent pauvres en matières grasses. Le gibier et la volaille possèdent de bonnes qualités nutritionnelles. Ils sont riches en protéines et apportent de bons d’acides gras.

Proposez en garniture une source de féculents mélangé à des légumes. Les légumes augmentent la densité en minéraux et en fibres du plat. Ils permettent de réduire l’apport calorique. Leur touche de couleur et de saveurs sera un plus pour les yeux comme pour les papilles ! En boisson, ce sera eau à volonté. Bannissez ou modérez la consommation de vin, en privilégiant la qualité devant la quantité.

Passons au fromage

Le fromage, certes riches en matière grasses, a l’avantage d’apporter du calcium. Pourquoi ne pas le servir à l’assiette ? Cela limitera la tentation de se resservir. Pensez aux petits pain individuels. Parfait pour modérer sa consommation, et c’est très élégant !

Le bouquet final : le dessert

Au dessert, préférez la bûche glacée à celle à la crème pâtissière. Si votre plat principal était relativement léger, rien ne vous interdit d’offrir ce plaisir à vos convives. Le plaisir d’une bûche pâtissière !

Quid du lendemain ?

Vous vous réveillez barbouillé ? Angoissé à l’idée du repas du jour de l’An ? Faites confiance à votre organisme. Ne le mettez pas brusquement à la diète. Ne foncez pas tête baissée dans un régime Detox soi-disant miraculeux. L’organisme est capable de réguler lui-même les excédents. Votre foie et votre rein sont très compétents pour cela. Déculpabilisez ! Pensez aux bons moments que vous avez passés, aux plaisirs de retrouvailles entre amis et avec la famille, aux bons plats que vous avez savourés.

Gardez une attitude positive. Quelques actions bien conduites vaudront mille fois mieux que quantités de remords. Si la météo le permet, prenez l’air ! Une petite marche à pied sera parfaite pour vous dégourdir le corps et l’esprit. Une tisane digestive, à base de menthe ou de romarin, permet de diminuer les ballonnements abdominaux et les sensations de lourdeurs.

Vous avez forcé sur l’alcool ou les recettes lourdes ? Il est important de bien vous hydrater. Pensez aux bouillons de légumes, parfaits pour ça. Ils apportent une certaine quantité de minéraux, ainsi que l’eau. Idéal pour remettre l’organisme en route ! Ce sera bien mieux que des litres de café pour essayer de garder les yeux ouverts après une courte nuit.

Ne sautez surtout pas de repas. C’est le meilleur moyen pour enclencher le mode « réserves » par la suite.  Un petit déjeuner léger : une boisson chaude pour réhydrater l’organisme, des flocons d’avoine avec du miel ou du pain avec une tranche de jambon. Un déjeuner léger mais équilibré.  Plutôt que de terminer les restes de foie gras et de bûche, pensez aux légumes cuits à la vapeur assaisonnés d’huile de colza ou de noix, aux viandes et poisson grillés, laitages, fruits frais. Après une petite sieste (la nuit a souvent été courte…) prévoyez une promenade à pied ou le tour du quartier en vélo. Et vous voilà armé pour repartir du bon pied. Restez optimiste !

En résumé, faites confiance à votre corps. Il est tout à fait capable de gérer ces écarts. Gardez une attitude positive, faites des petits projets pour la nouvelle année, et profitez de ces moments de fêtes !

 

Docteur Pradère, Médecin en santé publique

 

 

Partagez cette actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Et recevez les dernières actualités de MiamNutrition

Vous aimerez aussi

Infos santé

Les idées reçues sur le chocolat

Pâques approche ! Nous regardons avec envie les vitrines des chocolatiers et lorgnons sur les œufs en chocolat. Ces moulages et pralines sont plus attirantes

X